Dub (1968-80)

Publié le par sista carol

Le dub est une technique nouvelle née à la fin de l’année 1967, à l’époque du rock steady. Il désigne le remixage de morceaux qui sont destinés aux sound systems.

 

Les enregistrements sont réalisés sur des bandes à deux pistes : une où figurent les voix et l’autre pour l’accompagnement.
Pendant la gravure d’un 45 tours, l’opérateur Smith du producteur Duke Reid oublie de connecter la piste où se trouve la voix, ne gravant ainsi que l’accompagnement. Celui-ci sera quand même joué en sound et sera un grand succès.

   

Cette pratique nouvelle a l’avantage de prolonger la vie des chansons les plus populaires lors des soirées puisque le public, lassé, découvre alors une nouvelle version au mixage original, sans la voix.

 

Naît alors le principe du recyclage, qui sera beaucoup utilisé dans la musique jamaïcaine : de nouvelles versions sont créées à partir d’anciennes.

 

King Tubby développe et raffine le dub avec l’arrivée du magnétophone à quatre pistes. Il peut séparer les parties de basse, de batterie et de voix, des autres instruments et réaliser des mixages plus créatifs et plus complexes en y ajoutant des effets d’éco, de reverb et de delay.
Il travaillera bientôt pour la plupart des producteurs de l’île et réalisera des versions dub d’un grand nombre de classiques du reggae.

 

King Tubby, the Dubmaster

 

Un hommage à King Tubby




Un autre grand nom du dub qu’il ne faut pas oublier : l'excentrique Lee Scratch Perry (aussi producteur)

 



Un hommage à Lee Perry

   

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article