Sierra Leone

Publié le par sista carol

sierra-leone.png

 

  Pays : Sierra Leone
Localisation : Afrique de l’ouest
Régime politique : république
Chef d’Etat actuel : Ahmed Tejan Kabbah
Capitale : Freetown
Villes principales : Bo, Kenema, Koindu, Makeni, Kambia
Langues principales : anglais, jalonke, temne
Superficie : 72 000 km²
Nombre d’habitants : 4 587 000 sierra leonais
Monnaie : leone 

 

« Sierra Leone » (« la montagne du lion ») est le nom donné par les portugais ayant « découvert » la région.

 

Au XVIIème siècle, les commerçants anglais écartent les portugais. En 1787, à la suite des campagnes anti-esclavagistes, le gouvernement britannique créé Freetown pour les premiers esclaves libérés de la Nouvelle Angleterre et des Antilles.

 

En 1808, la Sierra Leone devient une colonie anglaise. L’intérieur du pays constitue un protectorat, distinct de la colonie, tandis que la frontière est fixée avec le Liberia et la Guinée.

 

En 1951, la Constitution fait de la Sierra Leone un Etat unitaire. 10 ans plus tard, la Sierra Leone devient indépendante dans le cadre du Commonwealth.

 

En 1971, la République est proclamée et son Président, Siaka Stevens, instaure en 1978, un système de parti unique.

 

En 1985, le général Joseph Momoh succède à Siaka Stevens.

momoh.jpgJoseph Momoh
 

En dépit de la transition démocratique engagée en 1991, le général Momoh est renversé par un coup d’Etat en 1992. Le nouveau chef d’Etat, le capitaine Valentine Strasser, doit faire face à une rébellion dans l’est du pays.

 

En 1996, Strasser est écarté par un coup d’Etat. Ahmed Tejan Kabbah est élu à la présidence de la République. Mais sera chassé à son tour au pouvoir par un coup d’Etat en 1997.

 

Kabbah.jpgAhmed Tejan Kabbah
 
En 1998, il est cependant réétabli au pouvoir avec l'aide du Nigeria, sans qu'il ait mis fin aux combats.

En 2002, un accord de paix est conclu avec la rébellion et Kabbah est réélu Président. Cette guerre, qui aura duré 10 ans, avait pour principal but le contrôle des zones de diamants au nord du pays.
 

Relations françafricaines

 

Le RWF est un mouvement de guérilla dirigé par un proche de Charles Taylor (ex-président du Liberia), Foday Sankoh. Le RWF sème la terreur dans les mêmes proportions qu’au Liberia.
Cette guérilla a été médiatisée au moment de la prise d’assaut de la capitale en janvier 1999 : 6 000 civils massacrés, des centaines d’autres mutilés, les viols systématiques des femmes et fillettes, l’enlèvement de milliers d’enfants pour être enrolés dans les milices armées (les fameux enfants soldats de la Sierra Leone et du Liberia)…

enfantsoldat.jpg

 

Mais bien sûr, aucun mot de la complicité des réseaux françafricains. Qui a permis tous ces massacres ? L’alliance du Burkina Faso, du Liberia et de la Lybie : Compaoré-Taylor-Kadhafi. Alliance bénie par la françafrique.

 

Sans parler de la richesse de la Sierra Leone (comme du Liberia) qui regorge de diamants (référence : le film « Blood diamonds »).

 

amnestydiamants.jpg

Publié dans Sierra Leone

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article