Guinée

Publié le par sista carol

guin--e.png

Pays : Guinée
Localisation : Afrique de l’ouest
Régime politique : république
Chef d’Etat actuel : Lansana Conté
Capitale : Conakry
Villes principales : Labé, Kankan, Nzérékoré, Kindia
Langues principales : français, dioula, malinké
Superficie : 250 000 km²
Nombre d’habitants : 8 274 000 guinéens

Monnaie : franc guinéen

 

 

La Guinée est une ancienne colonie française.
La France entreprend la conquête de la région au XVIIIème siècle.
En 1893, la Guinée devient colonie française et en 1895, elle fera partie de l’AOF.

En 1904, la Grande Bretagne cède à la France les îles de Los, en face de Conakry.

En 1952, Sékou Touré, syndicaliste, prend la tête du mouvement nationaliste. En 58, la Guinée demande l’indépendance immédiate et rompt ainsi tout lien avec la France.
 

ahmedsekoutoure.jpgAhmed Sékou Touré

   

En 1961, pour vainre son isolement, la Guinée créé avec le Ghana et le Mali, l’Union des Etats Africains.
Jusqu’en 74, Sékou Touré exerça un pouvoir dictatorial où réalisa de nombreux complots qui lui ont valu beaucoup de procès.

Toujours opposé à la France, Touré se rapproche cependant de l’ex-empire colonial en 1975.

En 1984, Touré décède et le colonel Lansana Conté devient le nouveau chef d’Etat. Il se retrouve face à d’importants problèmes économiques.

 

En 1990, une nouvelle Constitution met fin au régime militaire et instaure le multipartisme.
Les premières élections pluralistes instaure Conté au pouvoir. Il sera réélu en 1998 puis en 2003.

Mais le pays est déstabilisé par l’impact des guerres régionales au Liberia et en Sierra Leone, et accueille de nombreux réfugiés.

 cont--.jpgL'actuel président Lansana Conté



Relations françafricaines
 

Sékou Touré est le seul à avoir échappé durant deux décennies à la tutelle de Foccart.
Mais il a été l’objet d’un si grand nombre de complots et de tentatives de coup d’Etat qu’il a fini par en devenir paranoïaque.

Un an avant sa mort, il se réconcilie avec la France.

 

En 98, l’opposition est fortement réprimée. Les personnes emprisonnées sont victimes d’un effroyable sadisme par les militaires, qui eux sont encadrés par les services secrets français. Parallèlement, l’ambassadeur de France vante ce régime « admirable ».

 

Pour la Françafrique, il ne faut pas laisser le peuple choisir lui-même son dirigeant car le pays est riche en minéraux et en diamants. Les réseaux françafricains favorisent donc le trucage des scrutins présidentielles.

Publié dans Guinée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article