Burkina Faso

Publié le par sista carol

BF.png

Pays : Burkina Faso
Localisation : Afrique de l’ouest
Régime politique : république
Chef d’Etat actuel : Blaise Compaoré
Capitale : Ouagadougou
Villes principales : Bobo-Dioulasso, Banfora, Koudougou
Langues principales : français, mooré, dioula
Superficie : 275 000 km²
Nombre d’habitants : 11 856 000 burkinabé
Monnaie : franc CFA


Après les explorations de Binger (1886-1888) et de Monteil (1890-1891), la France occupe Bobo-Dioulasso. Cependant, elle a du faire face à Samory Touré, surnommé le « Napoléon de la savane ».

La Haute Volta (du nom du fleuve qui la traverse) devient colonie particulière en 1919, après avoir d’abord été incluse dans le Haut-Sénégal-Niger en 1904.

En 1932, la Haute Volta est partagée entre le Soudan, la Côte d’Ivoire et le Niger. Elle se reconstitua en 1947 et un mouvement nationaliste mené par Maurice Yaméogo voit le jour.

L’indépendance est proclamée le 5 août 1960 et Yaméogo devient Président de la République.

Cependant, arrive au pouvoir le général Lamizana, par un coup d’Etat en 1966. Il sera le chef de l’Etat jusqu’en 1980, où trois coups d’Etat le renversent. Le capitaine Thomas Sankara prend ainsi le pouvoir en 1983 et mena une politique démocratique et populaire. En 1984, il changea le nom du pays qui devient Burkina Faso (« le pays des hommes intègres »). Il retira aux chefs traditionnels leurs pouvoirs féodaux et instaura des modes de décisions collectives. Sankara imposa à ses ministres un train de vie modeste, lui-même roulant en R5. Il vent les limousines de l’Etat. Il lança avant tout de grands programmes pour améliorer l’éducation, l’agriculture et le statut des femmes.

En 1987, Sankara est assassiné lors d’un coup d’Etat organisé par le capitaine Blaise Compaoré. Ce dernier devient le nouveau chef d’Etat.

En 1991, le multipartisme est instauré, comme dans bon nombre de pays africains. Mais Compaoré sera constamment réélu en 1998, puis 2005.

Sankara.jpgThomas Sankara

Compaor--.jpegBlaise Compaoré

Relations françafricaines


Lorsque le coup d’Etat éclate en 1983 (coup d’Etat soutenu par les réseaux franafricains), la population se révolte et porte Sankara au pouvoir.

Cependant, Sankara est peu apprécié des Etats occidentaux, dont la France. Lors d’une visite de Mitterrand, il critiqua radicalement la politique de la France en Afrique.

Le 15 octobre 1987, Sankara est assassiné à travers un coup d’Etat organisé par Compaoré. Coup d’Etat soutenu par la France.

20 ans plus tard, Compaoré est toujours au pouvoir. Ultra riche (il possède un palais et un boeing 747 personnels), il est impliqué dans de nombreux trafics et est un fervent soutien de Charles Taylor, responsable de la guerre civile au Libéria et en Sierra Leone.

Lors des élections de 1998, Compaoré refusa une commission électorale indépendante. L’opposition boycotte alors ces élections et Compaoré est élu avec plus de 70 % des voix. Elections aussitôt félicitées par Jacques Chirac.

cirac-compaor--.jpgChirac accueilli par Compaoré à Ouaga, en novembre 2004

Plus d'infos sur Sankara ici : Thomas Sankara Website

Publié dans Burkina Faso

Commenter cet article