Le cauchemar de Darwin

Publié le par sista carol

Un film documentaire poignant qui nous montre le mécanisme du capitalisme et de la mondialisation qui détruit la vie des plus pauvres.

affiche-darwin.jpg

A première vue, ce documentaire nous montre ce que l'on sait tous déjà sur l'Afrique : la pauvreté, les enfants des rues, le sida, les maladies dues à la faim, les armes, la guerre, etc. Mais le réalisateur veut montrer que tous ces maux ont un lien entre eux. A travers sa caméra, il veut nous montrer qu'en Afrique de l'est, tous ces maux sont dus au développement d'un poisson destructeur vivant dans le lac Victoria.

 

Ce poisson a été introduit dans ce lac dans les années 1950. Au fil des années, il a tout détruit la flore de ce gigantesque lac (le deuxième plus grand du monde). Du coup, les habitants ne peuvent plus se nourrir des anciens poissons puisqu'ils ont disparu.

 

A l'inverse, un immense marché mondial s'est développé autour de ce poisson. D'un côté, les pêcheurs, premier mayon de la chaîne, qui récoltent la plus petite part du commerce. Ensuite les industriels puis les importateurs étrangers (à travers les pilotes et les équipages russe et ukrénien). Et enfin, les consommateurs européens.

 

Face à ce boom commercial (500 tonnes sont exportées chaque jour à l'aéroport de Mwanza), de nombreux tanzaniens veulent mieux gagner leur vie. Beaucoup s'installent donc aux abords du lac et se lancent dans la pêche. Mais, loin de leurs familles, et face à l'arrivée de filles qui veulent elles aussi profiter de ce boom en se prostituant, c'est le sida qui se développe. Conséquence : un nombre de plus en plus important d'enfants deviennent orphelins et n'ont d'autres lieux pour survivre que la rue.

 

La perche du Nil est transformée en filet avant d'être exportée. Tout ce qui n'est pas vendable (têtes des poissons et restes des carcasses) au marché européen est vendu sur les marchés locaux.

 

Mais voila un dilemme : la Tanzanie est au bord de la famine car il n'y a pas eu de récolte de riz (due à la sécheresse je crois) mais il exporte en masse un produit alimentaire. Il y a même surproduction de poisson selon le directeur de l'usine de Mwanza.

 

Mais les perches sur les marchés tanzaniens seraient invendables car les prix trop élevés. C'est donc un produit d'exportation pour les occidentaux. Alors le Programme Alimentaire Mondial (PAM de l'ONU) apporte de l'aide humanitaire...

 

...Sauf que parfois, à la place de produits alimentaires, ce sont des armes qui sont apportées. Les avions européens arrivent avec des armes à l'allée et repartent avec des poissons au retour.

 

En effet, la Tanzanie est une des plates formes d'armements en Afrique. Elle a nourrit les guerres au Congo, au Rwanda, en Angola, etc.

 

Mais tout cela, on le sait déjà. On ne nous apprend rien. Mais avec ce documentaire, il faut comprendre que la guerre, le sida, la prostitution, la maladie, etc. tous ces problèmes sont liés entre eux.

   

En prenant du recul, on s'imagine bien que la perche du Nil et ses conséquences n'est pas un cas isolé. La perche du Nil est à la Tanzanie, ce que les diamants sont à la Sierra Leone, ou le pétrole pour le Moyen Orient, l'Angola et le Nigeria ou ce que le cacao est à la Côte d'Ivoire. De tous ces exemples, il y a deux points communs :
- ce sont des matières premières qui fournissent l'essentiel des ressources des pays les expotants,
- ces richesses naturelles sont exploitées par les pays occidentaux.
 

 

Pour en savoir plus :
le site officiel du film

une interview du réalisateur
.

Publié dans Films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article